5 MINUTES DE LECTURE

Beaucoup voient la créativité comme une finalité alors qu’il s’agit d’une véritable philosophie, un fil rouge à tisser au travers des réflexions de réinvention. Car il s’agit bien ici de se réinventer, mettre le doigt sur les nouvelles tendances qui vont accrocher le participant et le transporter dans un univers unique façonné à l’image qu’on veut lui donner. 

Prenons l’exemple de la filière mode : inspiration, créativité, partage, expérience, innovation, idée… autant de mots qui sont ancrés dans l’ADN de cette industrie depuis ses prémices et qui s’insinuent doucement mais sûrement dans tous les secteurs d’activité… et l’événementiel est aux premières loges. La créativité est un symbole fort de la filière mode et de ses nombreux runways, elle est devenue l’arme ultime de survie dans un milieu où la concurrence est rude. Mais finalement, qu’est-ce que la créativité et comment l’appréhender ? Quand la filière événementielle fait face à des enjeux d’image de plus en plus forts, comment ré-imaginer le Salon en lui insufflant une dose de créativité qui servira utilement les publics finaux ?

Etape 1 – Partir en quête d’inspiration

Le CNRTL (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales) définit la créativité comme « la capacité, le pouvoir qu’a un individu de créer, c’est-à-dire d’imaginer et de réaliser quelque chose de nouveau ». La créativité est une forme d’anticonformisme, cette faculté à voir au-delà des principes établis, de sortir de sa zone de confort, de penser out of the box.

Avec des contraintes de temporalité très fortes, la filière mode est en constante réinvention et fait preuve d’une créativité sans limite pour proposer des innovations tous les six mois. Cette notion de temporalité se retrouve également dans l’objet Salon, événement éphémère et récurrent. Un salon renaît à chacune de ses éditions, il présente un nouveau moment et une nouvelle expérience à chaque commencement. Et pour chacun de ces événements, il faut faire vivre au visiteur une expérience nouvelle et innovante. Aujourd’hui, le niveau de service attendu par le public est élevé, grâce à un accès instantané à l’information, il est déjà au courant des dernières nouveautés. Il demande désormais à être surpris et la surprise nait de la stimulation intellectuelle chez l’Homme.

La recherche de l’inspiration n’est pas un long fleuve tranquille, elle demande une certaine ouverture d’esprit et surtout du temps. Pourtant si elle peut paraitre hors de portée, elle est souvent plus accessible qu’on ne le croit. L’univers de la mode est un exemple parfait de vivier de personnalités inspirées et créatives. Certains organisateurs d’événements comme Première Vision, en ont même fait une véritable cellule de recherche pour être à la pointe des dernières tendances : matériaux, couleurs, accessoires, etc. Les personnes composant cette cellule sont des profils à fort potentiel créatif mais surtout curieux et dont les sources d’inspiration n’ont aucune limite, la clé est de regarder autour de soi et de s’intéresser au monde qui nous entoure.

La curiosité en ce qui concerne la vie sous toutes ses formes est, je pense, le secret de tous les grands créatifs.

Léo Burnett

Etape 2 – La créativité, un travail d’équipe

L’échange, le partage et la confrontation d’idées sont les piliers de la créativité. Toutes ces actions impliquent un collectif, un véritable travail d’équipe. À l’ère des ateliers collaboratifs, brainstorming, … le partage et la mise en commun sont choses courantes mais ne sont pas si aisés dans leur mise en œuvre. Si les idées sont toujours les bienvenues, il est plus difficile d’exprimer ses doutes. Cela nécessite une grande confiance en soi et en ses collaborateurs. Pourtant, cette confiance et liberté d’expression sont les clés pour libérer la parole et donc la créativité. L’essentiel dans ce processus est avant tout l’humain et la rencontre.

Avec tous les outils digitaux collaboratifs à disposition aujourd’hui, la mode choisit la rencontre ! Pour intégrer la collaboration et le travail d’équipe au processus de création, les équipes de Première Vision réunissent à la fois des experts, nationaux et internationaux, et des exposants pour discuter non seulement des nouvelles tendances, mais aussi des problèmes auxquels ils font face dans leur activité et des solutions qu’ils peuvent y apporter. Ces ateliers sont rendus possibles grâce à la forte dimension internationale et le rayonnement du groupe qui s’étend au-delà des frontières de l’hexagone. Mettre en relation des experts et professionnels issus de cultures, de nationalités et de milieux différents permet une confrontation des idées et des façons de faire. Dans ces réunions, un professionnel de la dentelle pourra échanger avec un producteur de boutons sur la thématique de la saison. C’est cette mixité humaine et intellectuelle qui donne un nouvel élan aux participants. Chacun peut apprendre de l’autre, et la taille de ces groupes, de 20 à 50 personnes, permet de garder un esprit d’accessibilité. Les différents besoins et pratiques de chacun peuvent apporter de nouvelles perspectives à l’objet étudié.

Etape 3 – La créativité au service de l’expérience

L’expérience, la surprise, la mémorabilité d’un événement, sont ce que recherche tout organisateur de salon. C’est cette notion d’exception, d’unicité du moment, ou du produit, qui apparaît comme un moteur derrière le besoin de renouvellement et de réinvention. L’expérience nait des Hommes et de leur créativité.

Le stand est comme un courant de fond, basé sur des concepts tels que la douceur ou la transparence, il raconte les saisonnalités de la mode

Comment créer cette surprise, réinventer l’expérience à chaque édition d’un événement ? La mode l’a compris : pour mettre en avant des produits, leur qualité ne suffit plus, il faut ré-imaginer le packaging. Après tout, l’emballage est le premier contact avec le regard de l’Homme. Le premier écrin étant le site lui-même. Le Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte habille alors ses murs de couleurs et attise la curiosité des participants. Pour aller plus loin, Première Vision s’associe avec des artistes de renoms tels que Matali Crasset ou Ora Ito, mais également à des scénographes et urbanistes pour créer des coffrets (des stands) d’exception pour les produits. Le stand est comme un courant de fond, basé sur des concepts tels que la douceur ou la transparence, il raconte les saisonnalités de la mode.

Au-delà du seul aspect esthétique, la créativité s’immisce dans les relations humaines pour créer de réelles connexions entre les Hommes. Créer des parcours de visites personnalisés permet de répondre aux attentes et besoins spécifiques de chaque visiteur pour lui faire vivre une expérience unique et mémorable.

Dans le milieu de la mode, il faut anticiper et s’adapter aussi bien aux saisons qu’aux attentes sociétales, faire de la nouveauté un moteur qui déplace les foules. La mode est vivante, elle évolue constamment. Parallèlement, dans le milieu du salon il faut être constamment à l’écoute de son environnement, comme l’évolution des usages ou encore des technologies, et se nourrir de ces influences extérieures. La créativité n’a pas de bouton pause, elle est présente, indispensable et doit être utilisée comme un outil de pertinence et d’innovation. Et si les aficionados de la mode se retrouvent dans cet univers magique et sensuel, l’événement peut lui-aussi être un rendez-vous de partage sensoriel et émotionnel.

Si la créativité permet de faire vivre une réelle expérience émotionnelle, les émotions, quant à elles, créent le souvenir et celui-ci inspire la créativité. La boucle est bouclée et l’Homme est positionné en son centre.

Téléchargez cet article au format PDF en cliquant ici