4 MINUTES DE LECTURE

En tant que futures designers, quelle forme allons-nous donner à l’espace de rencontre ?

Nous avons commencé ce raisonnement en nous posant toutes les questions possibles sur des sujets très différents afin de transformer le salon et ses stands. Des questions communes sont souvent ressorties :En tant que futures designers, quelle forme allons-nous donner à l’espace de rencontre ?

  • Quelle place et quel rôle donne-t-on à l’humain dans l’espace de rencontre à l’heure de la réalité virtuelle et des nouvelles technologies ? Doit-on opter pour un salon techless ? Ou au contraire utiliser un maximum ces nouvelles technologies, réseaux sociaux et nouveaux modes de communication ?
  • Notre attention n’est-elle pas retenue par des codes transgénérationnels retransmis à travers les valeurs d’une marque ? Quels codes transgénérationnels avons-nous besoins de ressentir pour être attiré ?
  • En raison des outils et systèmes permettant de capter nos données, n’avons-nous pas peur des nouvelles technologies ? N’avons-nous pas, avant tout, un besoin de vérité et de transparence ? Pour apprécier une balade informative dans les espaces de rencontres, ne voulons-nous pas une entière liberté ?

Nous avons décidé d’intégrer ces questions et constats dans notre concept de stand d’un type nouveau : il fait appel à des technologies existantes mais pas encore assez exploitées (nous y reviendrons) pour faire passer des valeurs de marques en rapport avec nos codes transgénérationnels, tout en gardant une transparence entre le visiteur et la marque. Notre concept s’appuie alors sur quatre piliers : la sensorialité, la diffusion de contenu, le business ainsi que la cause environnementale.

Vivre une expérience dont on se souvient !

Nous avons été particulièrement attachées au principe de sensorialité, d’informer le visiteur par les sens qu’on peut activer chez lui et par l’expérientiel afin de combler le manque crucial de parcours inattendu et de découvertes originales. Pour créer un souvenir, et par conséquent favoriser la recommandation par diverses fonctionnalités (réseaux sociaux, presse, site internet, blog, bouche-à-oreille…). 

Notre projet consiste donc à scinder le stand en deux parties : une partie immersive qui plongera physiquement le visiteur dans les valeurs de la marque, et une deuxième partie qui favorisera le « vrai » dialogue entre marque et visiteur par le contact humain. Ainsi on mettrait en avant l’immersion, qui peut se faire avec d’autres visiteurs intéressés par les mêmes valeurs de la marque, puis ensuite le contact. Pour la première partie « immersive », différents programmes seront proposés en fonctions des valeurs de la marque : par exemple, une marque dont les valeurs seraient le dynamisme, la liberté et l’audace, développera trois programmes qui s’enchaineront dans la « cellule immersive », à intervalle régulier. Dans cette idée de « cellule immersive », nous nous sommes inspirées de l’Atelier des Lumières, qui depuis bientôt deux ans émerveille les petits comme les grands, très fréquenté et recommandé encore aujourd’hui. On en est toutes ressorties époustouflées avec une réelle impression d’expérience vécue. C’est cette impression que nous voulons transmettre à nos visiteurs lors de leur passage dans la « cabine immersive ».

La « cabine immersive » peut prendre différentes formes (cellule, tunnel…). L’immersion est un concept qui par la suite prendra différentes formes en fonction de l’image de la marque et de ses valeurs à mettre en avant. Après ce passage en immersion, les visiteurs sont amenés à rencontrer puis dialoguer avec des représentants de la marque qui attendent dans la deuxième partie du stand. Ces représentants parleront en toute honnêteté et transparence afin d’arrêter la manipulation faite aujourd’hui (éléments de langage appris qui donnent l’impression de parler à un robot). On veut dans cet espace créer un réel échange, qui se fera dans des canapés dans un univers « cosy » qui met à l’aise afin de garder l’esprit de liberté. De plus, nous ne négligeons pas l’importance du confort dans cet espace qui doit rassurer et mettre en confiance implicitement (Exemple : les fauteuils massant de chez nature et découverte).

Par quel moyen ou support s’informe-t-on dans ce stand d’un genre nouveau ?

La diffusion de contenus se fait donc de façon implicite (par les sens stimulés) dans la cabine immersive et de façon explicite (par le dialogue) autour des professionnels : on peut aussi retrouver des panneaux, tablettes explicatives, tout dépend du choix de la marque. Ils sont cependant à limiter voire à éviter car le contenu sera plus impactant à travers un dialogue construit. Sans ces informations écrites le dialogue sera favorisé, ce qui comblera une lacune majeure dans la forme et l’animation des stands actuels.

L’hyperpersonnalisation, notre nouvelle clé ?

Afin de créer un parcours de visite adapté, un contenu immersif puis la possibilité du dialogue sur notre stand, l’hyperpersonnalisation devient la clé de ce concept., Notre problématique était donc de savoir jusqu’où nous pouvions la pousser.

Nous nous sommes donc mises sur une piste d’hyperpersonnalisation du contenu de la « cabine » mais aussi du dialogue. En amont du salon, un formulaire, un sondage sur Instagram ou encore un hashtag sera donné aux visiteurs qui veulent voir la marque, ce qui permettrait d’avoir des réponses précises sur ce qu’attend le visiteur. Pour lui apporter un contenu qui le satisfera au mieux et qui lui conviendra, tout en l’informant et le sensibilisant. Une fois les informations renseignées, en amont du salon, un algorithme triera les différents visiteurs et leur enverra une réponse soit par un mail, soit par sms ou par un message privé, pour leur annoncer la tranche horaire à laquelle sera projeté ce module à l’image de leur personnalité. Les modules projetés dans la « cabine d’immersion » seront donc adaptés en fonction des personnalités présentes.

Pour la personnalisation du dialogue avec l’hôte du stand (2ème partie du stand), des informations transmises, par exemple par un QR code disponible, permettront au visiteur de l’orienter afin qu’il sache à qui s’adresser, au regard de ses centres d’intérêt. Afin d’avoir un discours adapté tant dans la forme que dans le fond. Cette hypothèse peut en effet réduire l’accès au stand mais peut déjà faire une « sélection intelligente » des visiteurs. C’est notre parti pris. 

L’hyperpersonnalisation et les nouvelles technologies, qu’en est-il de la cause écologique ?

Dans notre concept de stand, les écrans type led utilisés pour les parois sont réutilisables et réemployables à l’infini. Pour en faire différentes structures : des sols, des plafonds, des tablettes, des murs, des assises… on peut les agencer de façon différente un peu comme un jeu de construction, les tablettes et parois étant complètement amovibles. Ces tablettes appartiennent à l’agence de stand qui peut donc les utiliser sur des stands pour différentes marques dans divers concepts. C’est un investissement qui pour nous peut être très vite et bien rentabilisé car il évitera le souci du déjà-vu refusé par les marques, tout en étant dans le réemploi.

Et à l’échelle d’un salon ?

Pourquoi ne pas penser un salon complet fondé sur ce principe d’immersion dans un premier temps, et dans un second temps penser à un système de salon mobile favorisant le dialogue dans un second temps. Il permettrait d’entretenir notre concept de surprise. On rentrerait dans le stand et au moment d’en sortir il aurait légèrement bougé (rotation, modification de contenu, paroi mobile..),dans le même principe que la terre et le soleil. On ne s’en rendrait compte du mouvement opéré que lorsque que l’on en sort. Ce système adapté à un salon complet permettrait de troubler les sens par les sens et donc de créer un réel souvenir et une expérience.

Enfin, notre concept est donc pour le moment sans forme précise car il est adaptable à n’importe quelle marque. De plus il repose sur des mots forts qui nous tenaient à cœur : modernité, réemployabilité, immersion, découverte, personnalisation, souvenir. Il implique donc un avant, pendant et après salon.