4 MINUTES DE LECTURE
L’objet salon et les compétitions sportives sont des évènements beaucoup plus proches que l’on ne pourrait l’imaginer. Même s’ils symbolisent des univers très différents, ils incarnent chacun des fonctions très semblables pour leurs communautés. Au-delà d’un lieu de rencontre entre concurrents ou exposants, quels sont éléments qui permettent de comparer l’objet salon et les compétitions sportives ? Tous deux semblent à la fois cristalliser l’adversité d’une communauté tout en étant le ciment fédérateur. Explorons ce qui se joue lors de ces évènements.

Donner une valeur de référence à une communauté

Dans n’importe quel sport, que ce soit en athlétisme ou en football, la compétition sportive est l’expression du meilleur niveau de ses participants à une date donnée. Le rôle de l’adversité est primordial car il s’agit non seulement d’être à son meilleur niveau, mais aussi de se mesurer aux autres. De la même façon, dans le cas du salon, l’ensemble des professionnels d’un secteur sont souvent présents et sont concurrents directs ou indirects. Ils se retrouvent sur un évènement pour exposer leurs offres aux visiteurs et clients potentiels. Si l’on visite Paris Games Week, on peut mesurer ce qui se fait de mieux dans le monde des jeux-vidéo. Si l’on va aux Jeux Olympiques, on peut observer ce que les meilleurs athlètes sont capables de produire dans leur sport. Dans un cas comme dans l’autre, bien que l’adversité soit exacerbée, cette dernière permet à toute une communauté de présenter le meilleur d’elle-même. Très naturellement, les vainqueurs et les perdants, les leaders ou les suiveurs, se dégagent et déterminent la valeur de référence dans un sport ou un secteur d’activité. Mécaniquement, cela va stimuler tous les membres de la communauté.

« Si je rencontre quelqu’un de meilleur que moi, comment réagir pour ne pas me faire distancer ? »

C’est précisément de cette réaction que naît une émulation qui tire vers le haut un groupe de nageurs ou de constructeurs automobiles. Dès lors, l’enjeu principal pour un salon ou une compétition, c’est de pouvoir présenter les meilleurs acteurs et insuffler le plus de vitalité possible à la communauté.  Réussir à présenter un niveau de référence le plus élevé possible sur une compétition ou un salon, c’est donc être crédible pour l’ensemble de cette communauté et en devenir le maillon structurant.

l’enjeu principal pour un salon ou une compétition, c’est de pouvoir présenter les meilleurs acteurs et insuffler le plus de vitalité possible à la communauté

Un point de rencontre entre passions et intérêts communs qui crée des opportunités

Le salon et la compétition sportive, ce n’est pas simplement le moyen de faire se rencontrer des concurrents, c’est surtout le point de rencontre entre des gens qui ont les mêmes passions, les mêmes rêves, et qui rencontrent les même difficultés au quotidien. C’est à l’occasion de ces évènements que l’on peut rencontrer de nouvelles personnes et nouer des relations qui peuvent souvent mener à l’entraide et la collaboration. Dans le sport, prenons l’exemple des meilleurs kayakistes internationaux en course en ligne. Tous les ans, pendant la préparation hivernale où le froid rend difficile l’entrainement en Europe, les six meilleurs mondiaux se retrouvent systématiquement en Floride, pour s’entrainer ensemble. Tous ces sportifs s’entrainent pour remporter le titre de champion du monde, alors pourquoi s’entrainent-ils ensemble ? Parce qu’à ce niveau de la compétition, il est très difficile de trouver des adversaires à leur portée et qu’une entraide est bénéfique pour tout le monde.

D’une rivalité, naît un partage de connaissance mais aussi une collaboration au service de la performance

D’une rivalité, naît un partage de connaissance mais aussi une collaboration au service de la performance. Peut-être n’est-ce pas un hasard si les six meilleurs sont précisément ceux qui s’entrainent ensemble tous les ans ? Dans le cas du salon, on peut observer exactement le même phénomène. Aller à la rencontre de concurrents directs ou indirect amène des individus à prendre conscience qu’ils partagent les mêmes passions et les mêmes difficultés. Si le salon facilite la rencontre exposants-clients, il peut aussi permettre la naissance de synergies bâties sur des complémentarités, mais aussi d’alliances autour d’objectifs communs.

L’enjeu pour un salon comme une compétition sportive est de réussir à créer un cadre propice à la bonne entente et l’émulation d’une communauté pour permettre de tisser des relations solides. Il semble évident que mettre directement face à face des concurrents est à éviter dans la mesure du possible, mais la question du choix du lieu rentre aussi en jeu. S’échauffer dans un tout petit gymnase bondé avant une épreuve de gymnastique ne créera pas le même type de rencontre que si chacun avait eu un espace bien défini et régulé par l’organisateur. De même, sur un salon, créer un espace d’exposition qui donne de la liberté aux exposants et leur permet aussi de ne pas s’affronter trop frontalement peut avoir un impact décisif sur l’atmosphère générale du salon, l’expérience visiteur, et in fine, l’atteinte ou non des objectifs de vente et de promotion de chacun.

Le salon et la compétition, un cadre qui fixe les limites une communauté

Participer ou non à une compétition ou à un salon, c’est décider d’adhérer ou non à un réseau et une communauté. Participer, c’est rejoindre un écosystème dont les limites sont fixées par l’organisateur. Le rôle du salon ou de la compétition est de fixer les limites de ce cadre. C’est alors qu’entre en jeu le rôle de la sélectivité. Tous les acteurs de la communauté peuvent-ils être présents ? Faut-il les sélectionner ? Il faut trouver le juste équilibre entre ouverture et sélectivité pour motiver un public large, sans pour autant détériorer l’expérience avec des « passagers clandestins », qui ne sont pas au niveau. Une fois les exposants choisis, l’idéal est d’offrir un terrain neutre aux participants pour pouvoir s’exprimer. Bien que dans le cas du salon, les moyens alloués à la location d’un espace sont différents d’un exposant à l’autre, il est essentiel que chacun puisse bénéficier de bonnes conditions.

Il faut trouver le juste équilibre entre ouverture et sélectivité pour motiver un public large, sans pour autant détériorer l’expérience avec des « passagers clandestins », qui ne sont pas au niveau

Chacun arrive avec des moyens différents, mais tout le monde doit pouvoir être en mesure de délivrer ses messages. Ce mode de fonctionnement est particulièrement important sur le long terme car il évite tout favoritisme et permet de protéger la gouvernance d’ingérences d’acteurs qui risqueraient de devenir encombrants. L’organisateur d’un tournoi de tennis ne peut pas se permettre de devoir changer son programme à cause des caprices d’une star. De même, un exposant automobile ne peut pas demander à décider du programme de l’ensemble du salon sous prétexte qu’il paie son espace très cher. L’organisateur se doit d’être souple, mais pour dominer son secteur, il doit garder le contrôle des règles du jeu : déterminer qui peut être présent, ou non, et dans quelles conditions. La question reste de savoir jusqu’où il est possible d’aller tout en restant viable économiquement.