3 MINUTES DE LECTURE

Patricia Friedrich

Cheffe de projet culturel MUSEVA, Beaux Arts & Cie

L’événementiel, un secteur particulièrement attaché aux changements et aux tendances, reflète souvent les évolutions du monde qui l’entoure. Ces dernières années, ces « évolutions », n’étaient pas moindres… Entre Covid, les effets de la distanciation sociale, la montée en puissance du numérique, l’impact sur le monde du travail, l’urgence climatique suivie de l’actuelle sobriété énergétique… Il y a plus de deux ans l’événementiel fonctionnait d’une tout autre manière. Même si certains points se développent toujours, les changements n’ont jamais étaient aussi catégoriques et radicaux qu’en ce moment. Nous constatons deux grandes tendances : les changements de formats accompagnés de nouvelles solutions digitales ainsi qu’un engagement plus poussé vers le développement durable. Et pourquoi pas s’inspirer du monde de la culture pour réimaginer un meilleur avenir événementiel ?

L’ère post-covid nous a démontré l’importance de continuer à organiser des événements pour se retrouver et créer du lien, ce qui, sans nous surprendre, n’a pu être remplacé par le numérique. Mais il est également évident qu’aujourd’hui le numérique a bousculé nos modes de consommation et la façon dont nous créons le lien. Nous le constatons, les solutions digitales prennent une place de plus en plus importante dans le marché événementiel entrainant pour certains la nécessité de repenser le format de leur événement afin d’optimiser la participation et surtout l’engagement des visiteurs, devenus de plus en plus difficiles à capter.

Dans le cas de Museva, nous avons pris la décision de changer notre format de « salon classique » sur deux jours à une « convention d’affaires » sur une journée et d’introduire une plateforme digitale de rendez-vous programmés. Cela change radicalement la nature de notre événement. Au lieu d’une simple inscription, chaque visiteur qui souhaite participer à l’événement (gratuit), précise son projet événementiel et peut ensuite, après un process d’accréditation, prendre rendez-vous avec les exposants listés via un processus de matchmaking. Tout en laissant la possibilité de la « découverte », nous avons souhaité mieux cibler les besoins des acheteurs en leur proposant une solution de mise en relation en amont, afin de simplifier la recherche de lieux et de mieux engager l’ensemble des participants.

Museva étant un événement niche à taille humaine, nous souhaitons mettre en avant la qualité de la rencontre, plus adaptée aux besoins de chacun, afin d’augmenter la satisfaction des participants, un élément fondamental pour garantir le succès de l’événement. Au lieu de se focaliser essentiellement sur le nombre des visiteurs, un indicateur finalement peu précis, nous mettons en avant les rendez-vous effectués. Cette démarche, combinée avec un processus d’accréditation, permet de mieux quantifier la qualité des rencontres et l’échange de besoin réel, au lieu des simples visites sur stand.

Créer des événements « durables » par le choix du lieu – repenser l’attractivité des lieux de culture

Ce changement de format impacte non seulement les conditions de participation, mais aussi de production, car les « stands » se focalisent désormais sur une configuration de table et de chaise, ce qui diminue considérablement les déchets produits (signalétique, cloison, etc.). La promotion des lieux culturels étant au cœur même de Museva, nous avons choisi d’investir un lieu patrimonial et emblématique en plein cœur de Paris, le Théâtre national de la danse Chaillot. Ce changement de format et le type de lieu choisi (lieu patrimonial au lieu d’une salle de congrès), nous permettent finalement de pleinement profiter de l’esthétique du lieu, de « laisser parler le lieu » pour lui-même, au lieu de l’approprier voire de le dénaturer par une signalétique abondante et énergivore.

En-dehors de leur aspect simplement esthétique, les lieux de culture nous proposent également une offre riche et abondante en programmation culturelle pouvant inspirer la nature même de l’événement qu’on souhaite y organiser : expositions temporaires et permanentes, spectacles, ateliers, visites atypiques Chaque événement, corporate ou privé, peut s’approprier la nature du lieu et sa programmation culturelle pour créer une originalité, quelque chose d’unique, qui lui donnera plus de « sens ». Investir ces lieux, souvent des établissements publiques et patrimoniaux, permet aux entreprises, dans un sens plus large, de soutenir la création, l’accès à l’histoire et au savoir, et de participer activement au financement de projets destinés à la société civile. En conséquence, les lieux de culture permettent aux entreprises d’organiser des événements plus « durables », car bien plus engagés et impactant pour l’ensemble de l’écosystème des musées, des théâtres, des monuments…